NetApp Tech OnTap Logo NetApp
NetApp Tech OnTap
     
Sept conseils pour se lancer avec clustered Data ONTAP
Ryan Beaty
Responsable des pratiques infrastructure, Zumasys

NetApp s'est récemment propulsé sur le devant de la scène avec clustered Data ONTAP®, un système d'exploitation doté de nombreuses fonctionnalités et proposant des avantages révolutionnaires tels que la continuité de l'activité, la réduction du coût total de possession et une évolutivité transparente.

Beaucoup de rumeurs ont toutefois circulé, notamment sur la complexité de ce système. Les personnes à l'origine de ces rumeurs ne connaissent généralement pas bien le produit ou ne l'ont pas beaucoup utilisé. Pour ma part, je fais partie des 50 premiers experts en ingénierie système et des services professionnels partenaires clustered Data ONTAP. À ce titre, je bénéficie désormais de nombreuses heures d'utilisation de Data ONTAP 7-Mode et de clustered Data ONTAP. Depuis mon arrivée chez Zumasys il y a trois ans, j'ai dû installer une cinquantaine de systèmes Data ONTAP, dont un nombre croissant de systèmes clustered Data ONTAP au cours des derniers mois. Cela signifie que si vous ne vous êtes pas encore penché sur ce nouveau produit, l'heure est venue de le faire.

Clustered Data ONTAP présente certaines différences avec 7-Mode, mais les nouvelles fonctionnalités telles que la continuité de l'activité lui confèrent une véritable valeur ajoutée. Dans cet article, je vais vous proposer quelques conseils pour vous familiariser avec clustered Data ONTAP. Les points abordés ci-dessous s'adressent surtout à ceux qui connaissent déjà le système 7-Mode. Ces recommandations vous seront toutefois utiles même si vous n'avez jamais utilisé Data ONTAP.

Conseil n°1 : Utilisez le simulateur de clustered Data ONTAP

Le simulateur NetApp®, Simulate ONTAP 8, constitue de loin la meilleure façon d'affûter vos compétences sur clustered Data ONTAP. Le simulateur vous prépare à tous les aspects de la configuration et de l'exploitation d'un cluster et vous présente également les meilleures pratiques pour la définition des paramètres AutoSupport™, la planification des tâches, les alertes, les groupes de basculement réseau et de nombreuses autres caractéristiques du système.

La perfection s'atteint par la répétition. Le simulateur vous détaille tous les aspects du design d'un cluster avant de totalement le réinitialiser. Vous devez alors recommencer de zéro jusqu'à ce que vous parveniez à maîtriser chaque point et à déterminer les options les mieux adaptées à chaque situation.

Vous pouvez télécharger Simulate ONTAP 8 depuis le site de support NetApp. (Vous devrez fournir l'identifiant NetApp permettant aux clients et à certains partenaires Data ONTAP d'effectuer des téléchargements à partir du site). Pour exécuter le simulateur, tout ce dont vous avez besoin est un poste de travail ou un ordinateur portable double cœur doté d'au moins 2 Go de mémoire et de 40 Go d'espace disque disponible. Pour les systèmes Windows®, vous devez installer le logiciel VMware® Workstation ; les systèmes Mac® nécessitent quant à eux VMware Fusion (les informations relatives à la version requise sont disponibles sur le site). Sélectionnez la version du simulateur correspondant à votre version de clustered Data ONTAP.

Conseil n°2 : Familiarisez-vous avec la nouvelle interface de ligne de commandes

L'une des premières fonctionnalités à explorer via le simulateur est l'interface de ligne de commandes de clustered Data ONTAP. Clustered Data ONTAP intègre des outils de gestion graphiques qui vous permettent d'effectuer la quasi-totalité des tâches de configuration et de gestion. En ce qui me concerne, je reste toutefois convaincu que la ligne de commandes offre bien plus de possibilités et de flexibilité.

Si, comme moi, vous êtes un inconditionnel de la ligne de commandes, familiarisez-vous avec la nouvelle structure hiérarchique de l'outil. L'une de mes fonctionnalités préférées est la saisie automatique par tabulation. Si vous réutilisez 7-Mode, vous verrez que cette fonction vous manquera.

L'interface de ligne de commandes s'articule autour d'une hiérarchie de commandes. Vous ne pouvez plus accéder directement à toutes les commandes en saisissant en point d'interrogation. Les commandes sont organisées à la manière d'une arborescence de fichiers et réparties par catégorie (réseau, qualité de services, technologie SnapMirror®, volumes, etc). Une fois que vous avez accédé au premier niveau de la hiérarchie, vous pouvez affiner votre recherche. Par exemple, si vous accédez à la catégorie « réseau », vous pouvez ensuite sélectionner les commandes ping, traceroute, gestion des ports et gestion de l'interface. Il vous faudra peut-être un certain temps pour maîtriser cette structure. Toutefois, si vous connaissez l'interface de ligne de commandes du système 7-Mode et si vous sélectionnez la catégorie principale correspondant à l'élément à configurer, vous verrez qu'il est très facile de se repérer au sein de la hiérarchie.

Je vous conseille dès lors de vous familiariser avec la nouvelle interface de ligne de commandes sur le simulateur avant de l'utiliser dans le cadre d'un environnement de production.

Conseil n°3 : Exploitez pleinement la technologie Storage Virtual Machine

Dans clustered Data ONTAP, l'accès aux données s'effectue systématiquement via une structure logique appelée SVM (Storage Virtual Machine). (Cette structure était auparavant appelée Vserver, et vous remarquerez que ce terme est toujours utilisé dans l'interface de ligne de commandes). Les ressources physiques utilisées par un SVM peuvent dès lors évoluer sans modifications ni perturbations côté client ou côté serveur.

Un SVM désigne un container de stockage virtualisé et sécurisé, qui dispose de ses propres systèmes de gestion et de sécurité, de ses propres adresses IP et de son propre espace de noms. Un SVM peut inclure des volumes affectés à n'importe quel nœud du cluster, et un seul cluster peut contenir jusqu'à des centaines de SVM. Chaque SVM active un ou plusieurs protocoles d'accès SAN (FC, FCoE, iSCSI) et/ou NAS (NFS, pNFS, CIFS) et contient au moins un volume et une interface logique, ou LIF. (Pour plus d'informations sur les LIF, reportez-vous à la section suivante).

Clustered Data ONTAP répartit les entités logiques et le matériel physique sur différents SVM, et assure ainsi la colocation sécurisée.

Figure 1. Clustered Data ONTAP répartit les entités logiques et le matériel physique sur différents SVM et assure ainsi la colocation sécurisée.

Au sein d'un cluster, différents SVM peuvent avoir des fonctions spécifiques. Par exemple, un fournisseur de services peut définir un SVM par client sur un cluster. Les SVM constituent un facteur important lors de la conception de systèmes clustered Data ONTAP, même si l'environnement auquel ces derniers seront intégrés n'est pas intrinsèquement colocataire.

Par exemple, je préfère affecter les volumes de stockage utilisés par les serveurs à un SVM et les volumes de partage utilisateur à une autre. Généralement, je crée toutes mes LUN iSCSI/FC et tous mes magasins de données/montages NFS au sein d'un SVM. Je crée mes partages CIFS sur un autre SVM. Je bénéficie ainsi d'une meilleure flexibilité en cas d'incident. Cette organisation est comparable à l'utilisation de la commande vFiler® unit dr dans le système 7-Mode.

La liste ci-dessous répertorie d'autres points dont vous devez tenir compte lors de la configuration des SVM.

  • Les règles de qualité de services peuvent s'appliquer directement à un SVM. Cette spécificité se révèle très utile pour les fournisseurs de services. Notez en revanche que l'application de la structure de qualité de services au niveau des SVM entraîne une perte de granularité. En effet, si vous optez pour cette configuration, vous ne pouvez pas appliquer de règle de qualité de services aux différents volumes de ce SVM. Elle n'est donc pas forcément adaptée à tous les cas de figure.
  • Vous pouvez séparer les différents services d'une entreprise, et ainsi isoler les données entre ces services.
  • Vous pouvez simplifier le processus de facturation interne. En effet, il est très facile de déterminer l'utilisation de chaque SVM.
  • Vous pouvez utiliser plusieurs SVM afin de faciliter les tâches d'administration. En accordant à différents groupes ou services des droits d'administration pour la gestion de leurs données, vous évitez alors de compromettre les autres SVM.

Conseil n°4 : Apprenez à vous servir des interfaces logiques

Les interfaces logiques (LIF) constituent peut-être la clé de voûte du fonctionnement de clustered Data ONTAP. Je m'en suis rendu compte en discutant avec d'autres ingénieurs systèmes NetApp à l'occasion de la conférence NetApp Insight en octobre dernier. (Pour plus d'informations sur la conférence prévue cette année, reportez-vous à l'encadré). Les LIF sont des éléments essentiels pour assurer la continuité de l'activité au sein du système clustered Data ONTAP. Il est donc important de savoir à quoi elles correspondent vraiment, et de comprendre leur fonctionnement et leur utilisation dans le cadre de la conception de système. Si vous y parvenez, vous bénéficierez d'un avantage déterminant par rapport à ceux qui se sont simplement familiarisés avec le concept de LIF. Soyez attentif, car voici maintenant une présentation des aspects techniques.

À l'instar des hyperviseurs, qui extraient la mise en réseau vers des commutateurs virtuels, les LIF NetApp extraient la mise en réseau physique vers un cluster NetApp. Une LIF est une interface réseau logique qui virtualise vos connexions réseau SAN et NAS. Le cluster peut ainsi augmenter ou diminuer la taille des nœuds, voire remplacer des nœuds entiers, sans engendrer de panne réseau. Les LIF sont liées à un SVM et mappées à des ports réseau physiques, à des groupes d'interfaces ou à des VLAN (lorsque l'étiquetage est utilisé) au niveau du contrôleur. Les LIF étant virtualisées, l'adresse de la LIF reste identique même lorsque la LIF est déplacée vers un autre port physique sur le même nœud ou sur un autre nœud du cluster. Les LIF NAS basculent automatiquement si un nœud du cluster est défaillant, tout en s'associant au basculement du stockage dans la paire haute disponibilité pour préserver l'accès aux données. Vous pouvez également migrer manuellement une LIF vers un autre port.

Clustered Data ONTAP virtualise les connexions réseau à l'aide des interfaces logiques (LIF). Cet aspect est très important dans le cadre de la continuité de l'activité.

Figure 2. Clustered Data ONTAP virtualise les connexions réseau à l'aide des interfaces logiques (LIF). Cet aspect est très important dans le cadre de la continuité de l'activité.

Chaque nœud du cluster peut prendre en charge 256 LIF au maximum, dont six sont dédiées aux fonctions de cluster et de gestion (vous pouvez par conséquent utiliser les 250 LIF restantes). Les LIF de données permettent de fournir des données à des clients ou à des hôtes et sont conçues pour des environnements SAN ou NAS. Des adresses IP sont attribuées aux LIF basées sur IP (NAS ou iSCSI) et des WWPN sont attribués aux LIF basées sur FC. Chaque SVM exige au moins une LIF de données. En conditions normales de fonctionnement, le nombre de LIF de données est limité à 125 maximum par nœud. Ainsi, en cas de basculement haute disponibilité, vous respecterez le seuil maximal du nœud partenaire, même si toutes les LIF du nœud défaillant basculent.

Pour en savoir plus sur les LIF et leur migration, consultez cet article Tech OnTap consacré à la continuité de l'activité. Pour plus d'informations sur la mise en réseau dans clustered Data ONTAP, notamment sur les groupes de basculement, l'équilibrage de la charge et bien d'autres aspects, consultez le rapport technique TR-4182 : Meilleures pratiques relatives aux configurations réseau de clustered Data ONTAP et le Guide de gestion de réseaux clustered Data ONTAP 8.2. Pour accéder aux dernières ressources, consultez également le site de support NetApp (identifiant requis) et le site NetApp University.

Conseil n°5 : Attendez-vous à utiliser plus de VLAN et d'adresses IP

Vous savez probablement déjà ce qu'est un VLAN. Ce que vous ne savez peut-être pas, c'est qu'un système clustered Data ONTAP classique utilise plus de VLAN et d'adresses IP qu'un système 7-Mode. En effet, là où un système de stockage 7-Mode utilise trois VLAN (production, iSCSI et NFS), le système clustered Data ONTAP en utilise quant à lui cinq (gestion, production, iSCSI, NFS et SnapMirror). Clustered Data ONTAP nécessite donc un VLAN pour la gestion. Ce VLAN dédié permet notamment de communiquer avec tous les nœuds de cluster en cas de problème réseau.

La plupart des ingénieurs réseaux s'accordent sur la nécessité de restreindre les domaines de diffusion. En répartissant les différents types de trafic sur des VLAN dédiés, vous pouvez limiter l'envoi accidentel de données à des destinataires non souhaités. Ces dernières sont alors plus sécurisées. La création d'un réseau CIDR 20 et l'exécution des protocoles NFS, iSCSI et CIFS sur le même sous-réseau restent possibles. Ce type de configuration est toutefois fortement déconseillé. La plupart des ingénieurs, moi compris, répartissent les protocoles sur des VLAN dédiés afin de réduire la taille des domaines de diffusion et de renforcer la sécurité.

Personnellement, j'attache une grande importance à la cohérence. L'utilisation d'un VLAN par protocole permet accessoirement de faciliter la mémorisation du schéma d'adresse IP. Par exemple, j'essaie dans la mesure du possible de faire en sorte que les adresses IP associées à un nœud donné se terminent par le même octet.

Vous utiliserez beaucoup plus d'adresses IP avec clustered Data ONTAP qu'avec les systèmes 7-Mode, alors prenez les devants. Chaque SVM nécessite une adresse IP de gestion ainsi que des adresses IP de bloc (iSCSI) et/ou de fichier (CIFS, NFS). Par exemple, un système 7-Mode doté d'un processeur de service exécutant CIFS, iSCSI et NFS associe cinq adresses IP à chaque contrôleur. Une configuration similaire sous clustered Data ONTAP nécessite 14 adresses IP. Veillez à disposer d'un nombre suffisant d'adresses IP dans votre bloc. Votre déploiement n'en sera que plus facile.

Conseil n°6 : Adaptez vos nomenclatures établies

Les nouvelles fonctionnalités de clustered Data ONTAP imposent plus que jamais l'adoption d'une nomenclature établie. Par exemple, un groupe d'interface logique (LIF) peut s'intituler 01_svm01_nfs. Ce nom vous permet de savoir tout de suite que la LIF se trouve sur le nœud 01, qu'elle correspond au SVM 01 et qu'elle est associée au protocole NFS. Un volume peut quant à lui s'intituler svm01_ds01 (volume résidant sur le SVM 01 et nommé ds01). La signification de votre nomenclature établie importe peu ; il est en revanche crucial d'en adopter une. Si un objet nommé donné est associé à un nœud ou à un SVM, indiquez-le dans la nomenclature établie. En revanche, si un objet fonctionne de manière indépendante, il est souvent préférable de ne mentionner aucune référence au SVM ou au nœud. Il n'existe aucune solution parfaite, mais la cohérence est de rigueur. Définissez une nomenclature établie en amont du premier déploiement ; vous en retirerez tous les bénéfices par la suite.

Conseil n°7 : Créez ou mettez à jour vos listes de vérification

Si vous êtes administrateur 7-Mode ou ingénieur système, vous avez peut-être déjà créé et documenté des listes de vérification pour vos installations et autres procédures au fil des années. Si c'est le cas, n'oubliez pas de les mettre à jour afin de les adapter à clustered Data ONTAP. Si ce n'est pas le cas, il est fortement conseillé d'en créer.

Pour ce faire, commencez par vous représenter les différentes étapes nécessaires à l'exécution d'une tâche donnée (par exemple, la configuration d'un système 7-Mode). Une fois la procédure consignée dans la liste de vérification, effectuez l'opération dans le simulateur de clustered Data ONTAP. Vous remarquerez que même si certaines étapes diffèrent entre 7-Mode et clustered Data ONTAP, le concept global reste le même. Certaines étapes s'effectuent au niveau des nœuds tandis que d'autres s'appliquent à l'ensemble d'un cluster. Une fois que vous maîtrisez tous les aspects d'une procédure, finalisez votre liste de vérification en les consignant par écrit.

 Vous avez des commentaires sur clustered Data ONTAP ?

Posez vos questions, échangez des idées et partagez vos points de vue directement en ligne via les communautés NetApp.

Auteur : Ryan Beaty, Responsable des pratiques infrastructure, Zumasys

Ryan Beaty est titulaire de la certification NetApp Certified Implementation Engineer et possède une expertise poussée dans les technologies VMware, Microsoft® Exchange et autres systèmes d'entreprise. Il est spécialisé dans la conception et l'administration de systèmes et de réseaux depuis huit ans, et gère notamment des réseaux à grande échelle qui regroupent plus de 1800 utilisateurs et enregistrent une disponibilité de 99,998 %.

Chez Zumasys, sa fonction première consiste à concevoir et à mettre en place des solutions NetApp pour les clients. Il s'efforce de décrire clairement chaque solution avant sa mise en place et de concevoir des produits à livrer de la plus grande qualité.

Tech OnTap
S'inscrire dès maintenant
Tech OnTap propose chaque mois des informations techniques, mais également des meilleures pratiques, des conseils et des outils, des interviews d'ingénieurs, des démonstrations, des évaluations et bien plus encore.

Pour vous inscrire dès aujourd'hui, consultez Tech OnTap dans la communauté NetApp.

Juin 2014

Explorer
Explorer
À propos de Zumasys

Zumasys est un fournisseur de services clouds figurant parmi les revendeurs NetApp. L'entreprise est spécialisée dans la conception de technologies d'infrastructure d'entreprise et distribue ses solutions à des clients basés en Amérique du Nord. Fondée en 2000, Zumasys est spécialisée dans les solutions informatiques qui permettent de réduire les coûts et d'améliorer la productivité. L'entreprise assure la satisfaction de ses clients, car elle propose des solutions adaptées à chaque besoin, établit des relations et des partenariats solides, et développe des solutions technologiques multifournisseur éprouvées et sur mesure.

NetApp Insight : Prenez date

La conférence annuelle NetApp Insight s'adresse aux professionnels de la gestion des données et du stockage désireux de développer leurs connaissances en matière de technologie. En 2014, elle réunira des ingénieurs systèmes, des consultants en services professionnels, des partenaires channel et, pour la première fois, des clients de NetApp.

Cette année, l'événement se tiendra aux États-Unis, à Las Vegas (état du Nevada), du 27 au 30 octobre et en Allemagne, à Berlin, du 17 au 20 novembre. Le formulaire de préinscription est disponible ici. Pour plus d'informations, consultez cette page.

Explorer
 
TRUSTe
Nous contacter   |   Choisir un partenaire   |   Commentaires   |   Offres d'emploi  |   Abonnements   |   Déclaration de confidentialité   |   © 2014 NetApp