Menu

Qu'est-ce que le stockage de cloud public ?

cartes rose flottantes sur fond rose
Sujets

Le stockage de cloud public permet aux entreprises et aux utilisateurs d'obtenir facilement une capacité de stockage sous licence tierce pour stocker leurs données digitales. Dans cet article, nous distinguons deux catégories de stockage de cloud public : le stockage de fichiers pour le partage et la collaboration, et le stockage destiné aux applications d'entreprise. 

Les services de fichiers de cloud public, tels que Dropbox, Box, Google, Microsoft SharePoint et Apple iCloud, proposent des référentiels de données de fichier simples à utiliser pour le partage, la collaboration et l'archivage. Ces outils conviennent à tous les utilisateurs et aux entreprises de toutes tailles. 

Microsoft, Amazon, Google et IBM proposent des solutions de stockage en tant que service (STaaS). Avec ce modèle, les entreprises peuvent facilement gérer des licences, provisionner et exploiter la capacité de stockage optimisée pour leurs applications. Elles peuvent également gérer différents workloads, notamment le développement de logiciels, l'analytique et les bases de données. Dans cet article, nous examinons cette catégorie de stockage de cloud public. Voici quelques caractéristiques communes aux différents types de stockage de cloud public :

  • Simplicité de déploiement, auto-provisionnement de la capacité
  • Gestion hautement automatisée grâce à des API riches
  • Évolutivité dynamique de la capacité et des performances
  • Offres de stockage flexibles incluant un accès au stockage de fichiers, objet et bloc

Paiement à l'usage ou abonnement

Avantages

Le stockage de cloud public présente plusieurs avantages pour les utilisateurs IT.


  • Facile à déployer, le stockage de cloud public est disponible via les portails web gérés par les fournisseurs cloud ou en vente libre (AWS Marketplace, par exemple). Aucune connaissance technique particulière n'est requise pour déployer un conteneur de stockage, car les fournisseurs cloud assurent la gestion et la maintenance de l'environnement.
  • La capacité de stockage peut évoluer de manière dynamique en fonction des besoins. De plus, les limites de capacité sont suffisamment élevées pour prendre en charge la plupart des workloads.
  • L'interface de l'environnement de stockage cloud est accessible depuis quasiment n'importe où, via un navigateur web. Les fournisseurs cloud proposent généralement leurs services dans le monde entier. Les utilisateurs peuvent ainsi sélectionner la région la plus proche de l'emplacement de leur entreprise et satisfaire aux exigences géographiques ou réglementaires. En outre, bon nombre de fournisseurs cloud proposent des offres de stockage, telles que des services de fichiers, le stockage objet et le stockage bloc, conçues pour répondre aux besoins de la plupart des applications.
  • L'agilité constitue le point fort de tout service cloud. Cette capacité de déploiement rapide s'applique également au stockage. La gestion des licences et le déploiement peuvent souvent être effectués en moins d'une heure. En comparaison, l'achat de matériel ou le traitement par l'équipe IT d'un ticket d'extension de capacité requièrent beaucoup plus de temps.
  • La plupart des fournisseurs cloud proposent des niveaux de performance flexibles afin que les utilisateurs puissent déployer le stockage adapté à leur application. Grâce aux tiers de performance, ils peuvent choisir la capacité requise et payer à l'usage, et même modifier le tier de façon dynamique pour gérer les besoins de performances variables. En outre, comme les entreprises utilisent de plus en plus de services dans le cloud, les données sont proches des services de calcul, ce qui améliore les performances par rapport à la conservation sur site.
  • Même si les avantages économiques à long terme du stockage cloud font débat, rares sont ceux qui en contestent les bénéfices pour une utilisation temporaire, par exemple pour gérer des workloads en rafale, cycliques ou ponctuels, voire simplement des tâches de sauvegarde et d'archivage. Dans ces cas, les investissements et les charges administratives associés au stockage sur site peuvent dépasser le coût de la capacité de stockage. Les applications dans le cloud prévalent désormais. Le stockage et la conservation des données à proximité sont donc bien plus avantageux.

Avantages

Bien souvent, une force peut également constituer une faiblesse.


  • Le stockage des données dans le cloud peut générer des coûts supérieurs aux prévisions. C'est particulièrement vrai pour les accès fréquents aux données en dehors du cloud, car les frais de sortie liés à l'extraction des données sont relativement élevés. En outre, en fonction du tier ou du type de stockage choisi, l'utilisation du stockage à long terme dans le cloud peut rapidement devenir coûteuse.
  • Les performances du stockage de cloud public conviennent généralement à la plupart des applications. Cependant, les systèmes de stockage se trouvant dans des environnements partagés, les performances sont souvent inférieures à celles des systèmes sur site, notamment en termes de débit, d'IOPS et de latence.
  • Le stockage de cloud public est déployé en tant que conteneur de stockage virtuel géré dans le data center d'un fournisseur cloud. Par conséquent, les utilisateurs ne connaissent ni ne contrôlent l'emplacement de leurs données en dehors de la zone géographique, de la classe ou du tier de stockage sélectionnés. Ce contrôle limité peut constituer un défi pour les entreprises qui gèrent des données réglementées ou stratégiques telles que la propriété intellectuelle.
Disponibilité. La disponibilité annoncée du stockage de cloud public est de 99,9 %,  soit moins de 9 heures d'interruption par an ou environ 10 minutes par semaine en moyenne. Afin d'améliorer les niveaux de disponibilité, certains utilisateurs mettent en miroir le stockage entre deux instances de stockage cloud, d'où une augmentation du coût global.

Différences entre stockage de cloud public et privé

En offrant aux utilisateurs une expérience de stockage de cloud public sur site, le stockage de cloud privé a pour objectif de réunir le meilleur des deux clouds tout en limitant les inconvénients. Grâce aux technologies employées (stockage évolutif ou software-defined, virtualisation, automatisation du déploiement, API riches, etc.), les entreprises peuvent configurer leur environnement de stockage pour répondre au mieux aux besoins des applications et des utilisateurs. 

Avantages

  • L'acquisition ou la gestion d'un cloud privé permet de réduire le coût global du stockage. Le déploiement d'une infrastructure de stockage de cloud privé implique des investissements ou un financement pour échelonner les coûts sur une période prédéterminée. Cependant, en raison du niveau d'utilisation de l'infrastructure de stockage pendant la durée de vie de l'achat, le coût par capacité est généralement inférieur à celui du déploiement dans un cloud public.
  • L'infrastructure de stockage de cloud privé est partagée dans l'entreprise, mais l'environnement peut être dimensionné plus efficacement et sa capacité ajustée en fonction des besoins. Par ailleurs, les problèmes de latence et autres dégradations des performances associées aux grands data centers partagés publics sont minimisés.
  • Par rapport à son équivalent public, le stockage de cloud privé offre des niveaux supérieurs de contrôle et de sécurité. Les clouds privés sont déployés dans le data center ou dans un environnement contrôlé (un site de colocation, par exemple) qui est géré par le service IT de l'entreprise.

Inconvénients 

Coût. Bien que les coûts de capacité soient généralement bien inférieurs dans un environnement de cloud privé, les entreprises qui optent pour cette formule doivent tenir compte des frais supplémentaires des ressources IT, des installations et de l'environnement associés à l'achat, à la gestion et au déploiement d'équipements IT.

Coûts d'exploitation

La tarification d'un stockage de cloud public ne se résume pas à un seul chiffre, car le marché regorge d'offres dans ce domaine. Il convient toutefois de bien comprendre la répartition des coûts engendrés.

  1. Type de stockage. Chaque fournisseur de cloud public propose plusieurs services, comme le stockage objet, le stockage de fichiers et le stockage bloc. Chaque type de stockage dispose d'une capacité et de performances limitées, à un coût différent et avec des tiers de performance spécifiques. Le stockage objet représente généralement l'option la plus économique et la moins performante, à l'opposé du stockage bloc.
  2. Capacité des disques. Chaque type de stockage est généralement fourni avec une licence basée sur la capacité. Dans la plupart des cas, les performances sont liées à une capacité maximale. Pour augmenter les performances, une capacité plus élevée sera donc nécessaire.
  3. Comme mentionné précédemment, l'évolutivité des performances de la plupart des services de stockage est étroitement liée à la capacité. Par conséquent, plus les performances requises sont élevées, plus la capacité doit être importante. Certains services de stockage proposent également différents niveaux de performances afin de mieux aligner les coûts et les performances, et de réduire la dépendance vis-à-vis de la capacité.
  4. Frais de sortie. Ces coûts, généralement non budgétisés, sont facturés en fonction de la quantité de données extraites de la passerelle du fournisseur de services. Dans le cas d'un transfert dans le cloud, le coût des données entrantes et sortantes peut égaler, voire dépasser, celui du stockage sous-jacent. Par conséquent, les caractéristiques d'E/S des applications et des workloads doivent être prises en compte lors de l'évaluation du stockage de cloud public.
Gestion avancée des données. Certains fournisseurs tiers proposent des fonctionnalités plus avancées par rapport à l'offre des fournisseurs cloud. C'est le cas des logiciels de gestion des données : ils exploitent la capacité des disques du stockage de cloud public et intègrent des fonctionnalités de gestion avancée des données par couches (déduplication, compression, Snapshots, clones, etc.) pour valoriser le stockage cloud. Ce type de gestion entraîne un surcoût lié à la capacité des disques de stockage, mais dans certains cas, l'activation des fonctionnalités de réduction des données peut se traduire par un coût combiné bien inférieur à celui du stockage seul.