Prix de l'innovation – Jugement

Critères de jugement pour le programme de récompenses

Une commission composée de juges externes étudiera et notera les candidats par catégorie à l'aide d'une échelle de notation allant de 1 à 10 (1 étant la note la plus basse et 10 la plus élevée). Les juges se concentreront sur deux aspects : l'impact commercial et l'innovation. Les points octroyés par les juges seront additionnés pour aboutir à un total qui désignera les gagnants. Les juges octroieront des points en fonction des critères suivants :

  • Impact commercial : la productivité s'est-elle accrue ? Le processus professionnel s'est-il amélioré ? Le candidat a-t-il dû relever un défi pour déployer des produits NetApp® ? Cela a-t-il débouché sur une nouvelle meilleure pratique ? Les opérations ont-elles été rationalisées ?
  • Résultats commerciaux : la société a-t-elle atteint des résultats nettement supérieurs et quantifiables ?
  • Innovation : l'implémentation de solutions NetApp s'est-elle avérée innovante ou a-t-elle permis d'atteindre des résultats innovants ?

Membres du jury du prix de l'innovation NetApp 2013

Bill Barnett

William Barnett est professeur en leadership commercial, stratégie et entreprises à l'Université de Stanford (Graduate School of Business). Après avoir obtenu son doctorat en administration des affaires à l'Université de Californie (Berkeley) en 1988, Bill Barnett est devenu professeur adjoint à l'Université du Wisconsin (Madison School of Business). En 1991, il rejoint l'Université de Stanford Business School en tant que professeur adjoint. Il devient maître de conférences en 1994 et reçoit sa titularisation en 1996, il est professeur d'université depuis 2001. William Barnett a également été deux fois chargé de cours au Center for Advanced Study in the Behavioral Sciences, et il est agrégé supérieur en recherche au Woods Institute for the Environment à l'Université de Stanford. Il est rédacteur en chef adjoint ou membre du comité de rédaction de plusieurs journaux universitaires.

Rich Karlgaard

Rich Karlgaard est l'éditeur du magazine Forbes, dans lequel il signe une rubrique bimensuelle intitulée « Innovation Rules ». Il participe aussi régulièrement à l'émission télévisée « Forbes on FOX », diffusée sur le câble (audience moyenne de 1,2 million de téléspectateurs par émission en 2012), et est souvent invité en tant qu'analyste à l'émission « The Kudlow Report » sur CNBC. Son livre Life 2.0, sorti en 2004, a été l'un des bestsellers de l'année selon le Wall Street Journal. Rich Karlgaard est également un entrepreneur ainsi qu'un investisseur providentiel actif, et il siège à trois autres conseils. En tant que cofondateur de l'organisation d'affaires publiques la plus importante de la Silicon Valley, le club Churchill (6500 membres), il a remporté le prestigieux prix de l'Entrepreneur de l'année d'Ernst & Young (Californie du Nord). Rich Karlgaard est diplômé de l'Université de Stanford. Chaque année, il dispense entre 50 et 60 conférences sur l'économie de l'innovation.

John T. McArthur

John McArthur est le président de Walden Technology Partners, Inc., où il prodigue des conseils stratégiques aux cadres informatiques sur les technologies, les partenariats, les acquisitions, le choix des équipes de direction et le développement du marché. Il est également administrateur indépendant et conseiller pour plusieurs entreprises de technologies de l'information en phase de démarrage.

Avant de créer Walden, John McArthur a été directeur général et vice-président du groupe Information Infrastructure and Enabling Technologies au sein de l'IDC, un important acteur mondial en matière d'étude de marché informatique, de recherche en investissement et de services de conseil auprès des utilisateurs finaux. Au sein de l'IDC, il est devenu un conférencier de renommée mondiale sur le stockage et les tendances de gestion du stockage. Il intervient auprès des utilisateurs finaux, des investisseurs, des organisations professionnelles et lors d'événements de formation commerciale.

Avant d'intégrer l'IDC, John McArthur était responsable au sein de State Street Boston Corporation, l'une des principales sociétés mondiales de services financiers, où il gérait une équipe de spécialistes en approvisionnement de technologies de l'information, avec des acquisitions informatiques annuelles de plus de 100 millions USD. Avant cela, il a occupé des postes de gestion des opérations et de recherche dans différents secteurs (banque, éducation et santé).

James E. Henderson

James Henderson est professeur d'université, spécialisé en stratégie et gestion, mais aussi responsable des programmes et des innovations au sein de l'IMD, l'une des principales écoles de commerce au monde implantée à Lausanne, en Suisse.

Il aide les entreprises à atteindre et à conserver leur avantage concurrentiel, que ce soit au niveau d'une unité commerciale, d'une entreprise ou à l'échelle mondiale. Pour cela, il propose des programmes exécutifs spécifiques aux clients, optimisant ainsi les ateliers de stratégie, et formant les MBA et les cadres. Au sein de l'IMD (et avant cela au Babson College), il a élaboré, conçu et/ou mené des programmes pour un grand nombre d'entreprises, et ce dans différents secteurs : santé, hautes technologies, produits de consommation et agences de développement économique.

Son principal domaine de recherche porte sur le développement et la mise en œuvre d'une stratégie dans un climat d'incertitude, avec des sujets spécifiques comme les opportunités d'investissement, les entrepreneuriats d'entreprise et les partenariats stratégiques. Le professeur Henderson a publié plusieurs articles et documents importants sur les opportunités d'investissement, les partenariats stratégiques et les entrepreneuriats d'entreprise. Il a également publié plus de 35 études de cas pour l'IMD, l'INSEAD et Babson. Il siège au comité de rédaction du Strategic Management Journal. Il a également co-écrit deux livres, Restructuring Strategy en 2005 et Global Industrial Trends en 2009.