NetApp Tech OnTap Logo NetApp
NetApp Tech OnTap
     
Buzz à l'Oracle OpenWorld
Steven Schuettinger
Responsable Alliance technique pour Oracle

Lors de l'Oracle OpenWorld qui s'est tenu en septembre dernier, NetApp a pu constater l'engouement suscité par son approche « Vos données, tout type de cloud », qui vise à faciliter la migration et l'utilisation des données dans les clouds publics et privés. La plateforme de data center FlexPod® continue d'éveiller l'attention à mesure qu'elle évolue. Un récent article de Tech OnTap décrit les dernières améliorations apportées à FlexPod, parmi lesquelles les designs pour Oracle® validés par Cisco®.

Les administrateurs de bases de données et les responsables de secteur d'activité commencent également à prendre la mesure des possibilités offertes par clustered Data ONTAP®. Lorsque vous provisionnez le stockage de votre base de données pour répondre aux pics de charges de travail, votre infrastructure de stockage coûteuse tourne la plupart du temps au ralenti. Grâce à clustered Data ONTAP, vous pouvez facilement déplacer des données entre les différents niveaux du stockage pour suivre l'évolution de la demande et tirer le meilleur parti de votre investissement dans la technologie Flash et le stockage hautes performances.

Une importante société pétrolière et gazière prévoit de recourir à cette approche pour prendre en charge ses transactions SAP® de mandats de paiement. Au moment d'exécuter les virements, les données nécessaires peuvent être déplacées vers un support accéléré par Flash de manière transparente pour l'application. Et une fois l'opération terminée, les données peuvent être retransférées vers leur emplacement d'origine. Ce procédé est plus économique, car les données n'ont pas besoin de se trouver en permanence sur un système de stockage rapide. L'accélération peut être mise à profit lorsqu'elle est requise pour des jeux de données spécifiques.

Trois thèmes ont particulièrement retenu l'attention des visiteurs cette année :

  • Accélération d'Oracle avec Flash
  • Réduction des RTO/RPO grâce à l'automatisation et à l'efficacité
  • Amélioration de la souplesse opérationnelle grâce aux clones fins

J'aimerais prendre le temps d'expliquer chacun de ces thèmes de façon plus approfondie.

Intégration de la technologie Flash dans votre environnement Oracle

Bien entendu, tout le monde parle de la technologie Flash et de ses possibilités en termes de performances sur les bases de données. Mais, dans le même temps, les acteurs du secteur des bases de données restent frileux en ce qui concerne les technologies qui n'ont pas encore fait leurs preuves.

Je pense que c'est la raison pour laquelle la technologie Flash NetApp® rencontre un tel succès. La technologie utilisée dans nos baies Flash EF-Series repose sur une expérience acquise dans le cadre du déploiement de plus de 650 000 systèmes de stockage. Elle offre donc des performances, une fiabilité, une disponibilité et une simplicité de gestion qui ont fait leurs preuves.

NetApp propose trois différentes solutions Flash pour répondre aux besoins liés à Oracle :

  • Flash (configuration en paires avec un système FAS)
  • Hybride avec mise en cache intelligente Flash Pool™
  • Hybride avec mise en cache intelligente Flash Cache™

Baie Flash + système FAS

Cette première solution associe les fonctionnalités d'Oracle aux performances des baies Flash NetApp EF540 et EF550, et aux fonctionnalités de protection des données des systèmes NetApp FAS. Elle met à profit Oracle Automatic Storage Management (ASM) pour séparer les données et envoyer toutes les écritures simultanément vers la baie EF et vers le système FAS. Grâce à son architecture d'écriture prouvée, laquelle archive les écritures entrantes sur la mémoire NVRAM puis enregistre les écritures en bande pleine sur des disques rotatifs, le système FAS est capable de traiter des charges de travail en écriture élevées, même sans accélération Flash.

En combinant des baies EF (latence inférieure à la milliseconde et performances transactionnelles élevées) et des systèmes FAS (redondance et gestion des données), vous bénéficiez du meilleur de ces deux plateformes.

Figure 1. En combinant des baies EF (latence inférieure à la milliseconde et performances transactionnelles élevées) et des systèmes FAS (redondance et gestion des données), vous bénéficiez du meilleur de ces deux plateformes.

La baie EF est le chemin à privilégier pour les écritures, tandis que le système FAS fournit des fonctionnalités de redondance et de protection des données. Cette solution est décrite plus précisément dans le rapport technique TR-4145.

Bien entendu, pour un administrateur de bases de données, utiliser deux chemins de données peut s'apparenter à une « expérience scientifique ». C'est la raison pour laquelle NetApp a collaboré avec AppDynamics, qui effectue un triage en profondeur de l'application vers l'infrastructure de stockage. En cas de goulet d'étranglement au niveau des performances, cet outil est en mesure de l'identifier et de le résoudre rapidement. AppDynamics fonctionne à la fois avec Data ONTAP et SANtricity® exécuté sur des baies EF. Ainsi, il est possible de surveiller les performances sur les deux chemins de données simultanément ou sur chacun d'eux séparément. Cela vous permet d'associer performances, simplicité de gestion et réduction des risques.

Flash Pool

La technologie Flash Pool de NetApp fournit des niveaux de performance prévisibles pour des charges de travail Oracle spécifiques sans avoir besoin d'investir dans une baie Flash. L'utilisation de Flash Pool dans des environnements Oracle est décrite dans le rapport technique TR-4195.

Ce rapport analyse l'effet que peut avoir l'ajout d'une proportion relativement faible de technologie Flash (1 % à 12 % de la capacité totale d'un disque dur à capacité élevée) sur les performances OLTP. L'ajout de disques SSD pour créer un cache Flash Pool combiné à 80 disques de 15 000 tr/min a presque triplé le débit mesuré en transactions par minute, tout en réduisant la latence à moins d'un tiers de la charge de travail non accélérée. Si l'on compare le débit qui peut être atteint avec une latence identique entre des disques seuls et Flash Pool (disques et disques SSD), ce débit est multiplié par 9.

Ajouter des disques SSD pour créer un cache Flash Pool à partir d'une configuration de disque existante multiplie le débit par 9.

Figure 2. Ajouter des disques SSD pour créer un cache Flash Pool à partir d'une configuration de disque existante multiplie le débit par 9.

Un test similaire effectué à l'aide de 108 disques SATA de 3 To combinés à 11 disques SSD de 200 Go a permis de multiplier le débit par 2,5 et de réduire la latence de deux tiers.

La technologie Flash Pool offre :

  • Des temps de réponse de lecture persistants et rapides pour les jeux de données volumineux et actifs
  • Une amélioration du débit du système
  • Une réduction potentielle du nombre de disques durs et la possibilité d'utiliser des disques durs haute capacité plus efficaces plutôt que des disques durs hautes performances

Flash Cache

De nombreux utilisateurs d'Oracle sur système NetApp exécutent le logiciel Flash Cache depuis son lancement initial en 2009. Flash Cache est implémenté sous la forme d'une carte Flash PCIe installée directement dans les contrôleurs FAS et fournit un niveau de cache de lecture accéléré d'une taille de plusieurs téraoctets. (La taille maximale actuelle est de 16 To pour le système FAS6290 avec plusieurs cartes). Flash Cache est intégré à toutes nos solutions FlexPod qui fonctionnent avec Oracle, et toutes les charges de travail Oracle à haute capacité de lecture peuvent bénéficier de cette technologie. Les tests montrent qu'en ajoutant Flash Cache à une configuration existante composée uniquement de disques durs, il est possible d'améliorer le débit d'E/S de 75 % et le temps de réponse moyen de 30 %.

Pour des conseils supplémentaires sur l'utilisation de Flash Cache et de Flash Pool avec des bases de données Oracle, consultez le rapport technique TR-4162.

Sauvegarde et restauration

Je sais que Tech OnTap® a déjà abordé la sauvegarde et la restauration avec Oracle dans de précédents articles, mais ce sujet reste un problème majeur pour les administrateurs de bases de données et il s'agit là d'un domaine dans lequel NetApp peut faire la différence, grâce sa technologie NetApp Snapshot™.

À quel point ? Nous avons effectué des tests sur une base de données de 8 To à l'aide d'Oracle Automated Stress Test (OAST), un outil de test et schéma fourni par Oracle. Avec RMAN, l'outil de sauvegarde traditionnel d'Oracle, la sauvegarde a pris 26 heures en compression binaire. À titre de comparaison, une sauvegarde NetApp Snapshot cohérente effectuée avec SnapManager® pour Oracle, (mise de la base de données en mode de sauvegarde à chaud, copie Snapshot, puis remise en service de la base de données), a pris 1 minute et 47 secondes. Consultez les sections « Environnement de test » et « Résultats et conclusions » du design FlexPod pour Oracle validé par Cisco pour en savoir plus.

La vitesse est au rendez-vous et les avantages sont multiples. Oracle RMAN s'exécute sur le serveur. Vous achetez des licences Oracle pour le nombre de cœurs dont vous avez besoin pour exécuter votre application, la puissance dont vous avez besoin pour effectuer votre sauvegarde est incluse. En libérant cette charge de travail du serveur vers le système de stockage, votre application peut s'exécuter aussi bien, voire mieux avec un nombre licences Oracle inférieur. En règle générale, personne ne rend ses licences, mais cela permet de libérer des ressources Oracle pour d'autres tâches telles que le test et le développement.

Vous pensez peut-être que tous les fournisseurs de stockage disposent de la technologie Snapshot. Dans ce cas, pourquoi préférer le système NetApp aux autres systèmes de stockage ? La technologie Snapshot des autres fournisseurs est basée sur le mode de la copie sur écriture. À chaque fois qu'un bloc est écrasé, le bloc original doit d'abord être copié sur un autre emplacement. Cela réduit la vitesse à laquelle les données peuvent être écrites, ralentissant ainsi la base de données. NetApp WAFL® (Write Anywhere File Layout) n'écrase jamais les blocs existants. Il n'y a donc ni copie sur écriture, ni baisse des performances. Vous pouvez conserver jusque 252 copies Snapshot par volume avec un impact minimal sur les performances. L'espace de stockage est utilisé uniquement lorsque des modifications sont effectuées sur la base de données active.

Une autre critique assez répandue concerne le fait que les copies Snapshot ne sont pas de « vraies » sauvegardes, car une « vraie » sauvegarde permet de restaurer des données suite à une défaillance au niveau d'une infrastructure ou d'un site entier. C'est la raison pour laquelle, lorsque vous créez une copie Snapshot sur un système de stockage NetApp, nous fournissons les moyens de mettre en miroir ou d'archiver cette copie de façon sécurisée sur des emplacements secondaires ou tertiaires, si nécessaire. Une fois encore, le travail est effectué au niveau du système de stockage et le serveur de la base de données n'est pas affecté. Une fois que vous disposez d'une copie Snapshot cohérente, ce qui prend moins de 2 minutes, vous pouvez donc répéter l'opération autant de fois que vous le souhaitez. De plus, nous vous offrons une multitude d'options de protection et de gestion des données.

Le dernier problème tient au fait que les administrateurs de bases de données Oracle connaissent bien leurs outils et qu'ils sont assez réticents à l'idée de changer leur façon de travailler. Il y a quelques années, NetApp a créé une interface pour RMAN permettant d'effectuer des sauvegardes NetApp Snapshot, NetApp SnapRestore® (pour la restauration des sauvegardes Snapshot) et NetApp FlexClone® (développé dans la section suivante) à partir de l'outil auquel vous êtes déjà habitué, afin de réduire les risques et de favoriser l'adoption.

Amélioration de la souplesse opérationnelle grâce aux clones fins

La dernière technologie dont j'aimerais vous parler concerne le clonage avec la technologie NetApp FlexCone. FlexClone vous permet de créer une « copie » inscriptible d'un volume, en utilisant uniquement le stockage incrémentiel, d'où le nom de « clones fins ». Consultez l'article intitulé Retour aux notions de base : FlexClone si vous ne connaissez pas encore cette technologie NetApp.

Au niveau d'Oracle, FlexClone offre l'avantage de pouvoir créer une copie inscriptible de votre base de données lorsque vous en avez besoin. Les avantages que FlexClone peut vous apporter dépendent de votre fonction dans l'entreprise :

  • Les administrateurs du stockage apprécient FlexClone parce que son efficacité réduit l'encombrement total du stockage. Vous n'avez plus à trouver de l'espace disque disponible dès qu'une copie de la base de données est nécessaire.
  • Les administrateurs de bases de données apprécient la technologie FlexCone, car elle permet de réduire les risques. Si vous avez besoin d'installer un patch sur votre instance de production, vous pouvez créer un clone, y installer le patch, et vérifier que tout fonctionne correctement avant de commencer l'installation.
  • Les responsables de secteur d'activité apprécient FlexClone parce que chaque membre de l'équipe de développement peut disposer de son propre clone, ce qui accélère le processus de développement.

Simplification du processus de test des applications

Que ce soit pour une version nouvelle ou opérationnelle des bases de données, le test des applications est toujours un processus complexe, long et potentiellement coûteux :

  • Pour être certain que vos applications fonctionneront correctement, il vous faut procéder à des tests sur les données de production, ce qui implique d'effectuer de nombreuses copies de ces données afin d'éviter tout goulet d'étranglement lors du processus de test.
  • Par ailleurs, comme vous utilisez des données réelles issues de votre base de données de production, vous devrez également protéger les informations sensibles tels que les noms, les adresses, les informations de compte, de carte de crédit,
    etc.
  • Vous devez mettre en place une méthodologie qui vous permette de réellement tester vos applications par rapport à votre base de données de test.

Les fonctionnalités combinées de NetApp et d'Oracle vous permettent de rationaliser le test des applications sur Oracle 11g :

  • La technologie NetApp FlexClone® permet de créer autant que clones fins d'un jeu de données que nécessaire.
  • Le pack Oracle Data Masking assure la conformité aux réglementations en appliquant de façon homogène des formats de masquage selon des règles. La bibliothèque de formats riche et extensible prend en charge un grand nombre de formats de masque.
  • NetApp SnapManager® pour Oracle automatise le clonage, le masquage des données et d'autres processus afin d'optimiser l'efficacité et de réduire les risques d'erreurs humaines.
  • Introduit dans Oracle Database 11g, Oracle Real Application Testing, allié à la technologie NetApp, permet de tester rapidement les applications pour vérifier leur bon fonctionnement et leurs performances.

La figure 3 illustre le processus de test avec ces technologies.

Processus de création des environnements de test et opération de test avec une combinaison de technologies NetApp et Oracle.

Figure 3. Processus de création des environnements de test et opération de test avec une combinaison de technologies NetApp et Oracle.

Conclusion

NetApp continue d'innover pour améliorer les opérations des bases de données Oracle. Plusieurs solutions Flash vous permettent de choisir une option qui répond à vos besoins en termes de performances tout en respectant votre budget. Les technologies Snapshot et les technologies de clonage, bien qu'elles ne soient pas nouvelles, simplifient et accélèrent de nombreuses tâches liées à la gestion des données et les administrateurs de bases de données continuent de découvrir leurs multiples avantages.

Les nouveaux designs FlexPod validés par Cisco facilitent le déploiement de nouvelles applications avec l'infrastructure adéquate et clustered Data ONTAP propose de nombreuses nouvelles fonctionnalités qui améliorent la flexibilité de votre environnement Oracle.

 Vous avez des commentaires sur Oracle OpenWorld 2013 ?

Posez vos questions, échangez des idées et partagez vos points de vue directement en ligne via les communautés NetApp.

Par Steven Schuettinger, Responsable Alliance technique pour Oracle

Steven Schuettinger a débuté sa carrière dans l'informatique en tant que développeur sur Oracle version 5, avant de devenir administrateur des bases de données spécialisé dans les performances et la simplicité de gestion. Il a été le premier administrateur des bases de données Oracle chez Sun Microsystems, où il y a travaillé en tant que Responsable Alliance technique de Sun avec Oracle. Steven Schuettinger a rejoint NetApp en 2005, en tant que consultant auprès des clients tout en gérant les aspects techniques de la relation entre NetApp et Oracle. Administrateur des bases de données dans l'âme, il se concentre sur la résolution des défis uniques auxquels sont confrontés ses pairs et sur la communication auprès de ces professionnels.

Tech OnTap
S'inscrire dès maintenant
Tech OnTap propose chaque mois des informations techniques, mais également des meilleures pratiques, des conseils et des outils, des interviews d'ingénieurs, des démonstrations, des évaluations et bien plus encore.

Pour vous inscrire dès aujourd'hui, consultez Tech OnTap dans la communauté NetApp.

Explorer
Explorer
Dans cette édition de Tech OnTap

Cette édition de Tech OnTap contient deux articles sur le lancement de nouvelles plateformes. La nouvelle baie EF550 prend en charge les bases de données Oracle, l'infrastructure de postes de travail virtuels (VDI) et d'autres applications exigeantes en termes d'E/S encore plus rapidement, alors que la gamme E-Series constitue un excellent choix pour tout environnement dans lequel les données sont principalement gérées par l'application.

Explorer
 
TRUSTe
Nous contacter   |   Choisir un partenaire   |   Commentaires   |   Offres d'emploi  |   Abonnements   |   Déclaration de confidentialité   |   © 2014 NetApp