Etude de cas client
Oracle sur NFS pour une flexibilité maximum

La conception de l’architecture d’un environnement de stockage peut être une tâche délicate. Alors que des solutions universelles sont inexistantes, une richesse de connaissances est disponible à toute personne désireuse de déployer Oracle avec un stockage NetApp et la plupart de ces informations découlent directement de l’expérience des clients. Cet article examine de plus près le cas d’un client NetApp qui a choisi NFS pour répondre à ses besoins de stockage Oracle.

Je travaille pour un centre médical régional avec près de 15 000 employés répartis sur trois hôpitaux, un centre de rééducation, un centre de médecine générale, des cliniques de soins intensifs, un institut de recherche et un centre de soins palliatifs. Le personnel médical compte 3100 physiciens, soit plus de 91 spécialités médicales et chirurgicales.

Nous utilisons Oracle sur notre système principal pour nos applications financières et de soins cliniques. Par conséquent, ses performances et sa disponibilité sont cruciales. Un budget informatique limité, ajouté à une demande de stockage croissante, aussi bien pour Oracle que pour d’autres applications, a généré des défis considérables.

Avec le stockage NetApp, NFS nous a aidé à répondre à nos besoins croissants de stockage sans gros impact sur notre budget. Notre infrastructure NetApp nous permet de réagir aux changements plus rapidement qu’avec d’autres solutions de stockage. Dans cet article, je décrirai comment configurer Oracle pour un fonctionnement avec NFS, discuterai de la protection de données et de la stratégie de reprise sur sinistre et expliquerai les avantages apportés par cette approche.

Un environnement Oracle évolutif
A l’instar de nombreux magasins Oracle en grande activité, le nôtre est loin d’être statique. Nous sommes constamment en évolution, en changement, et en croissance afin de satisfaire aux exigences de notre entreprise. Nous utilisons E-business Suite ainsi que diverses applications pour le suivi des patients, les facturations et l’archivage. Nous avons des instances de base de données fonctionnant avec Oracle Databases 8i, 9i et 10g.

Il y a deux ans, tous nos serveurs Oracle étaient des serveurs imposants HP et Sun™ avec une robotique basée hôte pour assurer leur disponibilité. Aujourd’hui, nous effectuons une transition progressive vers Oracle Real Application Clusters (RAC) en remplaçant progressivement nos bons vieux serveurs par des serveurs en grappes Linux® plus rentables.

A ce jour, nous comptons 24 instances de bases de données et ajoutons 1 To de stockage supplémentaire par mois pour Oracle et à d'autres fins. C’est à ce stade que NFS devient pertinent. Nous ajoutons du stockage et en modifions les configurations constamment. NFS et NetApp facilitent bien mieux la totalité du processus qu’avec l'utilisation d’un stockage SAN.

Pourquoi Oracle sur NFS ?
Nous préférons NFS pour Oracle principalement parce que cela permet une adaptation plus aisée. Nous pouvons rapidement augmenter ou réduire un système de fichier NFS de façon à adapter notre système de stockage à nos besoins. Je pourrais prendre un groupe d’1 To et allouer 100 Go chacun à huit applications tout gardant 200 Go en réserve. Nous pouvons ensuite augmenter ou réduire n’importe lequel de ces volumes en quelques minutes seulement sans perturber les opérations en cours. Des modifications peuvent être apportées sans difficulté à tout moment.

Comme la plupart des entreprises informatiques, nous détenons également du stockage provenant d'autres fournisseurs. Grâce à notre matériel SAN, augmenter un volume ne représente pas plus de travail. Une augmentation de volume peut prendre jusqu'à huit heures et il n'existe aucune façon de réduire un volume automatiquement. Avec les systèmes de stockage SAN, vous avez à tendance à sur dimensionner afin d’éviter un manque de volume soudain et retarder des opérations si faciles à effectuer sur NetApp.

Un autre avantage du NAS par rapport au SAN est une réduction du temps système administratif. Les cartes TCP/IP fonctionnent très bien immédiatement. Nous n’avons pas besoin de passer beaucoup de temps à mettre à jour les drivers et les micrologiciels comme nous devrions le faire avec les adaptateurs HBA. Nos administrateurs ont une véritable préférence pour les environnements NFS qui leur donne bien plus d’autonomie. Vous pouvez développer des espaces de table Oracle, des fichiers de données, créer ou restaurer des copies Snapshot™ de volumes NetApp sans recourir à un administrateur de stockage et obtenir les données désirées depuis n’importe quel(s) hôte(s) grâce à un simple montage NFS : un avantage particulier avec Oracle RAC.

Nous comptons aujourd’hui un total de 12 systèmes de stockage NetApp avec une capacité brute de 190 To. En plus du stockage pour nos besoins de base de données et d'applications, nous avons récemment ajouté un NearStore R200 pour supporter nos archives d'images de radiologie et de mammographie (PACS) et avons déployé un NetApp FAS3070 pour une sauvegarde à distance avec SnapVault afin d'éliminer les bandes de notre environnement.

Configuration de NFS sur Oracle
Au début, tout le monde pensait que les performances poseraient problème, mais si l’environnement est construit correctement, il n’y a alors aucune raison de le croire. Lors de la configuration d'un environnement NAS pour Oracle, nous appliquons en fait les mêmes règles que pour les environnements SAN. Nous créons un réseau privé et utilisons des commutateurs redondants afin de créer un tissu redondant. Comme Fibre Channel SAN fonctionne avec 2 Go par seconde ou plus, nous atteignons voire excédons ce niveau de performances en regroupant des connexions Ethernet de plusieurs gigaoctets afin d’obtenir une bande passante de 2 Go à 6 Go par seconde selon l'application. En fait, nous créons un SAN dédié qui fonctionne avec un protocole différent.

Pour obtenir les meilleures performances possibles, un certain ajustement est nécessaire pour la pile TCP/IP et pour NFS. Heureusement, NetApp détient d'excellentes ressources vous informant exactement comment procéder. (apprenez en plus dans un récent article de Tech OnTap (Anglais). )

Protection de données et reprise sur sinistre
Que vous optiez pour NAS ou SAN sur Oracle, la protection de données et la reprise sur sinistre restent des considérations critiques. Pour notre environnement Oracle, notre point de reprise admissible (RPO) est de cinq minutes et notre temps de reprise admissible (RTO) est de quatre heures pour n'importe quelle base de données. Nous atteignons ces objectifs en combinant NetApp SnapVault et NetApp SnapMirror®, offrant une solution de protection de données et de reprise sur sinistre, sans la nécessité d’utiliser une bande.

Chaque nuit à 1h00 du matin, nous mettons toutes nos bases de données en mode backup à chaud et créons une copie SnapShot de chacune d’elles en utilisant un script customisé. Cela prend environ dix minutes. Puis, en commençant à 1h15 du matin, SnapVault démarre et télésauvegarde toutes ces modifications sur notre site de reprise sur sinistre. Nous accélérons les performance à 20 Mo par seconde pour ne pas perturber les applications de production. Cela nous donne l’équivalent d’une sauvegarde complète de toutes les bases de données chaque nuit avec un stockage hors-site. Nous maintenons en ligne l’équivalent de 20 jours de ces sauvegardes nocturnes. Pour les applications de bases de données, il n'est pas nécessaire de remonter à des années en arrière.Il nous suffit de nous protéger contre de possibles erreurs d’application obligeant à un retour arrière.

Tous nos journaux d’archive sont stockés dans des volumes individuels et nous utilisons NetApp SnapMirror pour synchroniser ces volumes sur le site de reprise sur sinistre toutes les cinq minutes. La combinaison des deux nous permet de réaliser notre objectif de cinq minutes de RPO et de quatre heures de RTO.

Pour la restauration, nous copions la sauvegarde SnapVault sur un volume lecture/écriture et relisons les journaux d'archive stockés avec SnapMirror. Afin de réduire les coûts de stockage, nous utilisons SnapVault plutôt que SnapMirror pour protéger les volumes de données Oracle et les données partagées par nos services. Nos volumes primaires sont sur disque Fibre Channel et nos volumes SnapVault sur disque SATA. Nous gardons cinq jours de copies Snapshot sur notre stockage primaire et 20 jours de copies Snapshot sur le site de reprise sur sinistre. Nous sommes également en train de déployer la déduplication NetApp sur nos données SnapVault afin d'économiser encore plus d’espace.

Maintenir sa position
Mon organisation est très proactive lorsqu’il s’agit d'efficacité. Nous avons des analystes en gestion informatique sur site pour observer le flux de travail et la façon dont les opérations s'articulent. Ils effectuent une re-conception des processus avant que nous déployions une application garantissant l’utilisation la plus optimale possible de notre nouveau matériel informatique.

Comme tout le monde dans le milieu informatique, rester en tête des demandes et essayer de garder le rythme d’une croissance rapide représentent une bataille éternelle. Nous possédons trois administrateurs de bases de données et trois administrateurs dédiés aux serveurs et aux stockage UNIX® et Linux. Comme nos systèmes de stockage NetApp configurés pour NAS sont si simples à gérer, moins d'un administrateur à temps plein est nécessaire à la gestion intégrale, libérant ainsi les ressources pour d'autres travaux. Durant ces dernières années, notre stockage NetApp total a cru de 80 To sans que nous ayons eu besoin de personnel supplémentaire pour sa gestion. NetApp nous permet de faire plus en moins de temps et avec moins de personnel.

Jess Carruthers
Chef de projet

Au cours des neuf dernières années, Jess Carruthers a géré de nombreux systèmes de stockage pour NetApp et ses concurrents, supportant Oracle® ERP, des bases de données financières, médicales, des documents et des PACS pour environnements d'imagerie. En 2005 Jess et son équipe ont, pour un site bêta de Data ONTAP® 7G, consolidé 28 To de stockage Oracle et CIFS étalés sur neuf systèmes NetApp en un système FAS960c et un système NearStore® fonctionnant avec SnapVault®. L’utilisation de la base de données est passée de 50 % à 76 %. Actuellement, l’équipe accroît son environnement afin d’ajouter trois FAS en grappes, trois systèmes NearStore ainsi qu'un FAS3070 sur un site distant.

Explore